L.E.A.P Eugénie Joubert - L'ESDD en CAP 1ère année SAPVER

Aujourd’hui un projet,
Demain un métier

L'ESDD en CAP 1ère année SAPVER

lesdd-en-cap-1ere-annee-sapver

Posté le 24 janvier 2019

Ce mardi 22 janvier, au lycée Eugénie Joubert d’Yssingeaux, 28 élèves de la classe de CAP 1 Sapver (services aux personnes et vente en milieu rural) ont participé à un atelier proposé par Anouchka Cubizolles, actuellement en stage au Point Information Jeunesse dans le cadre de son BTS économique et social.

Hygiéniques, économiques et écologiques

Assistée de Madame Teyssier, professeure en éducation à la santé et en développement durable, toutes deux ont invité les élèves à fabriquer de la lessive maison à partir de cendre, ainsi que des éponges écologiques lavables d’après la technique japonaise Tamashi. Après que la cendre ait été filtrée, la lessive liquide a été aromatisée avec de la lavande et de la sauge. Pour Manon, « les éponges Tamashi présentent l’avantage de pouvoir être lavées en machine et sont donc bien plus hygiéniques que les éponges dégoûtantes qui se transforment rapidement en nids à microbes. Elles sont hygiéniques, économiques et écologiques« , explique la jeune fille avec conviction.

Montrer d’autres moyens de consommer

Flora, elle, reconnaît :  « cet atelier, ça nous permet de découvrir des choses que l’on ne connaissait pas, qui ne sont pas toxiques ni polluantes et donc dangereuses mais naturelles et respectueuses de l’environnement. » Quant à leur professeure, elle témoigne fièrement : « pour ces jeunes qui ne connaissent parfois pas le tri sélectif à la maison, l’objectif, c’est de leur montrer qu’il y a d’autres moyens de consommer. Et puis avec ces ateliers, ça leur montre qu’ils peuvent faire des choses et s’impliquer à leur échelle, pour tendre vers le zéro déchet, » poursuit-elle.

« Chacun peut s’impliquer à sa façon »

« D’autant plus qu’ici, les élèves vont repartir avec les éponges qu’ils ont fabriquées eux-mêmes avec les métiers à tisser« , complète l’étudiante en économie. « Il y a un message très important à faire passer. Tout le monde a de vieilles chaussettes à la maison, dispose ou peut se procurer de la cendre de cheminée, et donc peut s’impliquer à sa façon. » Toujours en lien avec le développement durable, l’enseignante avait abordé avec ses élèves l’an dernier le thème du gaspillage du pain. Prochainement, elle va proposer un projet de fabrication de dentifrice naturel. A rappeler que le lycée Eugénie Joubert, qui multiplie les actions en matière de développement durable, a obtenu le label éco-lycée l’an dernier.

 

Source : www.zoomdici.fr

            

Retour aux actualités